Médecine anti-vieillissement

Une médecine préventive anti-âge

Une médecine préventive

La problématique de la longévité de l’espèce humaine connaît enfin un changement de paradigme. Pour la médecine d'hier, l’allongement de l’espérance de vie était atteinte par la médicalisation massive du 3ème âge. C'était la réponse classique à la multiplication des maladies dégénératives associées au vieillissement. Pour la médecine d'aujourd'hui, il existe de nouvelles technologies et de nouvelles thérapies préventives et curatives ainsi que de nouveaux produits. Le vieillissement normal, certes inévitable, peut en effet être ralenti ou accéléré, selon le mode de vie de chacun.

La médecine anti-âge agit à deux niveaux :

- Niveau interne : La médecine anti-âge vous aidera particulièrement à veiller au contrôle des radicaux libres, à maintenir votre équilibre hormonal et à assurer un apport suffisant en micronutriments de qualité. Elle élaborera un programme visant à maintenir vos saines habitudes de vie : exercice physique régulier, bonne alimentation, sommeil réparateur, faible exposition au soleil, aux stress et aux polluants que l'on peut retrouver dans l'environnement.
- Niveau externe : Elle élaborera un programme anti-âge complet et agira le plus tôt possible sur les signes extérieurs du vieillissement (rides, déshydratation, etc.). Ainsi seront utilisés les soins de médecine esthétique : peeling, mésolift, comblement de rides, injections de toxine botulique (Botox®), lasers...

Comme la médecine anti-âge est une médecine préventive, il est essentiel d'instaurer un programme d'évaluation sanitaire régulier et d'adopter le plus tôt possible une bonne hygiène de vie. C'est dès l'enfance, mais particulièrement à partir de 40 ans, que la médecine anti-âge permettra d'évaluer les facteurs de risque et de découvrir les signes de vieillissement prématuré et d'agir afin de préserver sa santé.

Dès le plus jeune âge : Stimuler l'exercice physique régulier, combattre les risques d’obésité par une alimentation équilibrée, éviter l’exposition solaire prolongée sans protection.

- Adolescence : Il est difficile pour les adolescents de résister aux mets minutes et d'avoir une alimentation équilibrée et adaptée à un organisme en pleine croissance. En conséquence il leur faut veiller au surpoids qui aggrave les risques d'obésité. Il leur faut éviter le tabac, l'alcool, les drogues, l'abus d'une exposition au soleil non protégée ainsi que faire du sport.

- 30-35 ans : Déjà, les sécrétions hormonales commencent à diminuer à cet âge. Les conséquences se font sentir progressivement sur le poids, l'humeur, la qualité de la peau. Pour contrer ces effets potentiellement négatifs, il conviendra d'avoir une alimentation équilibrée, variée et de qualité ; de bien hydrater sa peau et utiliser des crèmes anti-âge délivrées sur prescription médicale ; de stimuler la régénération cellulaire par des peelings aux acides de fruits ; de pratiquer une activité sportive régulière ; de lutter contre la sédentarité imposée par notre mode de vie actuelle en pratiquant un sport, en faisant une marche quotidienne, en montant les escaliers. Il importe aussi de connaître son taux de DHEA, alors à son maximum, et qui servira de base de comparaison pour les années subséquantes

40 ans : examen général. C'est à partir de 40 ans que les très importants bilans de santé débuteront. Ils serviront de référence. En voici une énumération sommaire : 
 
Un bilan biologique complet (cholestérol, triglycérides, sucre, fer...). Si la personne a de pauvres habitudes de vie, en particulier le tabagisme, la consommation fréquente d’alcool et de drogue, la sédentarité, l'obésité, et qu'il souffre d'hypertension, de diabète, de cholestérol élevé et de stress intense, il conviendra de faire un examen cardiaque d'effort pour dépister un risque coronarien, ainsi q'une échographie du foie, du pancréas, des reins, de la prostate et un bilan radiologique des poumons.

Pour les femmes : on fera une mammographie (tous les 2 ans) et un frottis vaginal (tous les ans).

Pour tous, il faut hydrater la peau davantage car elle se dessèche avec l'âge et la revitaliser par un mésolift. Si vous observez un changement de votre apparence qui vous importune, et que vous souhaitez réduire les rides du front, de la patte d'oie et de la glabelle, combler les creux du visage, atténuer les cernes ou faire un peeling il sera important de consulter un médecin anti-âge.

A partir de 45 ans : La chute des sécrétions hormonales s'intensifie avec pour conséquence une baisse de la vitalité, des troubles métaboliques, un relâchement cutané. Il importe de surveiller son taux de cholestérol, triglycérides et de sucre, pratiquer un bilan nutritionnel, un statut en acides gras et doser le stress oxydant, rechercher une prédisposition aux maladies cardio-vasculaires, faire une coloscopie pour le dépistage de polypes (tous les 5 ans et plus selon les antécédents familiaux), examens clinique et biologique à la recherche d'une carence en hormones (DHEA, Hormones sexuelles...), pour les femmes : mammographie (tous les 2 ans), frottis vaginal (tous les ans), poursuivre les soins à visée esthétique car le vieillissement cutané s'accélère à la périménopause.

A partir de 50 ans : C'est le temps de déterminer l'âge biologique, véritable indicateur de l'état de santé global de l'individu. Une intervention et une correction précoce des disharmonies pourra ainsi être instaurée. Les examens suivants sont recommandés ainsi que certaines recommandations :

Établir un bilan hormonal complet ; doser les neurotransmetteurs (Sérotonine, Dopamine, Noradrénaline) en cas de troubles du sommeil, de l'humeur ou de la mémoire ; établir des bilans biologiques complets (statut en acides gras, stress oxydant, bilan inflammatoire, évaluation du turn-over osseux...)

En fonction des facteurs de risque, dépister un début d'atherosclérose par un écho Doppler des artères carotides ; renforcer, si besoin est, l'organisme en anti-oxydants (vitamine C, vitamine E, vitamine B2, curcumine, acide alpha lipoïque, minéraux…) ; veiller à son alimentation pour éviter le déficit en oligo-éléments, réduire le stress oxydant, vérifier l'apport des acides gras essentiels pour le maintien, entre autres, des fonctions cognitives (mémoire, vue, ouïe…).

Pour les hommes : procéder à un examen de la prostate. Pour les femmes : poursuivre l'examen régulier des seins (mammographie tous les 2 ans), ovaires et utérus (frottis vaginal). Faire si besoin une densitométrie osseuse.Pour les 2 sexes : dépister précocément un cancer colo-rectal (test au gaïac tous les 2 ans). Participer à une activité sportive pour maintinir la masse musculaire et la lutte contre l'ostéoporose.

En ce qui concerne les traitements esthétiques : réduire les rides par la technique de comblement, effacer si nécessaire les taches brunes et la couperose au laser ou à la Lampe Flash, éclaircir le teint par des peelings ou le masque à la vitamine C, agir sur le relâchement cutané par la radiofréquence, revitaliser la peau par un mésolift.

Après 60 ans : Porter une attention particulière au coeur et diminuer les facteurs de risque en évaluant le taux de cholestérol, la tension artérielle, l'obésité, la consommation d'alcool, de dogue et de tabac, la sédentarité...) ; poursuivre les examens du colon, de la prostate, des seins, de l'utérus, des ovaires et des yeux ; faire une densitométrie osseuse pour suivre l'évolution de l'ostéoporose et instaurer un traitement si nécessaire ; visiter un ophtalmologiste à la recherche d'une dégénérescence maculaire qui est la 1ère cause de cécité chez la personne de plus de 60 ans ; détecter les troubles de la mémoire ; poursuivre les soins de médecine esthétique (mésolift, comblement de rides, peelings, photoréjuvénation par la lampe flash).



Visitez le site Tourisme dentaire
Visitez l'Annuaire Ésotérique Francophone
Visitez l'Annuaire Médecine Alternative