>

Médecine anti-vieillissement

Une médecine préventive anti-âge

Thérapeutiques hormonales

Les produits utilisés dans le cadre de la thérapie anti-âge possèdent, en partie, des caractéristiques antioxydantes, désintoxicantes, anticarcinogènes et protectrices sur de nombreux tissus et organes.

Les hormones régularisent pratiquement tout dans notre organisme et un corps sans contrôle hormonal strict serait amené à fabriquer un peu de tout (graisses, protéines, os, chaleur, énergie, etc…), jusqu'à épuisement total. Inutile donc de préciser le rôle primordial qu'elles jouent dans notre organisme et notre métabolisme.

Il faut noter que les hormones sont souvent interactives, et qu’en l’absence de l’une d’entre-elles, les autres ne travaillent plus avec la même coordination. En un mot, l’absence quasi-totale d’une hormone majeure nuira au bon fonctionnement et à la santé du corps.

Voici les hormones utilisées dans un programme anti-âge :

- Hormone de croissance (HGH) : Elle agit principalement sur le développement de la masse musculaire, favorise la diminution des masses graisseuses et le raffermissement de la peau ainsi que l'augmentation de l'endurance et de l'énergie. Elle protège, aussi, de l'angoisse.
- DHEA : Cette substance est produite par nos glandes surrénales. Elle est l'élément de base de la production d'autres hormones, comme par exemple les oestrogènes et la testostérone. Elle a un effet positif sur la vitalité, l'artériosclérose, le diabète sénile, la démence sénile, l'obésité, les maladies cardiovasculaires, la mémoire et le vieillissement de la peau.
- Œstrogènes : La plus grande partie de l'oestradiol est produite par les ovaires. Cette hormone a une influence sur les troubles de la ménopause, sur le vieillissement de la peau et sur l'ostéoporose. Elle a une action bénéfique sur la stabilisation psychique et les performances intellectuelles.
- Progestérone : Produite en majeure partie par les ovaires, pour les femmes, et en petite quantité par les testicules, pour les hommes, elle a une action bénéfique sur les troubles cardiovasculaires, l'ostéoporose et les troubles de la ménopause. Elle est l'hormone de l'équilibre psychique et de la sérénité chez la femme.
- La mélatonine : Elle permet de régulariser le rythme du sommeil et de la veille, elle protège le système immunitaire contre les radicaux libres, elle fait baisser la pression artérielle et détend les muscles.
- Pregnénolone : Elle est produite par la partie externe des glandes surrénales et par le cerveau. Elle stimule la mémoire, favorise la concentration, combat la dépression et calme le rhumatisme inflammatoire. Bien sûr, ceci n'est qu'un aperçu des hormones qui régissent notre corps car toutes les énumérer serait beaucoup trop long et fastidieux. Il en existe d'autres qui ont aussi leur importance.
- La testostérone : On l’appelle aussi l’hormone de la virilité. Chez l’homme, elle est produite principalement par les testicules et, accessoirement, par les glandes surrénales et d’autres tissus comme la prostate (à partir d’hormones surrénaliennes précurseurs). Chez la femme, ce sont les glandes surrénales et les ovaires qui forment les androgènes à partir d’hormones précurseurs venant des glandes surrénales. Elle rend plus solide face au stress, plus agressif et procure un bon mental. Elle a une action sur la bonne humeur, avive le désir sexuel, muscle le corps, réduit la graisse (y compris la cellulite), rend la peau plus tonique et donne du tonus.
- Les hormones thyroïdiennes exercent de nombreux effets en modulant le métabolisme et développement cellulaire. Ce sont les hormones de l’énergétique et de l’activité. Un excès hormonal induit une hyperactivité et une surconsommation. Une insuffisance hormonale ou hypothyroïdie détermine un ralentissement général de la machinerie humaine. L’insuffisance de production et de sécrétion d’hormones thyroïdiennes, quelle qu’en soit la cause détermine des troubles variables selon l’intensité du déficit. Elle est plus fréquente chez la femme, surtout à l’approche de la ménopause, et ses répercutions souvent méconnues. Les signes d’appel son souvent la fatigue physique et psychique, prise pondérale, somnolence, frilosité, sécheresse de la peau, etc. Le déficit hormonal en hormones thyroïdiennes est, habituellement, permanent, et justifie d’instaurer un traitement correcteur durant toute la vie.

La prise d'hormones peut être dangereuse pour la santé si elle n'est pas justifiée et contrôlée médicalement. D'autre part, il existe des contre-indications à la prise d'hormones. Il est indispensable d'effectuer au préalable un bilan biologique (sanguin ou urinaire) pour mettre en évidence la carence hormonale et son importance. Un interrogatoire méticuleux permettra de dresser la liste des symptômes ressentis par le patient. Les doses à administrer seront adaptées en fonction de l'amélioration ou de l'aggravation de ces symptômes et des résultats des contrôles biologiques effectués régulièrement.



Visitez le site Tourisme dentaire
Visitez l'Annuaire Ésotérique Francophone
Visitez l'Annuaire Médecine Alternative

Pour plus d'info, cliquez ici...